SERKAN CURA : Haute Couture Automne Hiver 2014/15

Post By RelatedRelated Post

 

« Les Déesses du Nil », titre qui flatte l’imagination, des mots qui appellent au voyage, à la volupté. L’esprit vagabonde déjà sur les rives du « fleuve nourricier » Hâpy, à l’allure d’une felouque qui glisse paresseusement sur les eaux, et dont la lumière d’« Amon R » fait scintiller le plumage des Ibis, Hérons et Aigrettes qui se baignent sous l’oeil de Sobek, le dieu crocodile, tapi dans l’ombre des roseaux. Serkan Cura est assurément un peu poète en ayant ainsi choisi le nom de sa nouvelle collection Couture automne-hiver 2014-2015. Le créateur belge d’origine turque, avait fait son entrée dans le calendrier de la Haute Couture, l’hiver dernier. Il répond à nouveau à l’appel en défilant en tant qu’invité. Cet amoureux de la plume et des corsets nous a concocté une belle collection qui ne peut que séduire, autant par son côté esthétique que par le savoir-faire unique mis en évidence.

Pour Serkan, tout a commencé à l’âge de 13 ans, alors que sa passion pour l’univers de la chapellerie le dévorait déjà au point de collectionner des moules à chapeaux et des parures de plumes qu’il trouvait au marché aux puces à Bruxelles. C’est après avoir essuyé le refus d’une célèbre modiste belge de le former que Serkan a entrepris des études dans une école de mode, cela lui a permis de faire ses débuts au sein de différentes Maisons spécialisées dans le cuir, la fourrure et la lingerie. Il n’a pas tardé à décrocher un stage dans une Maison de mode prestigieuse. Il a complété ces expériences en étudiant la mode et le stylisme à l’Académie Royale d’Anvers. Une fois son diplôme en poche, c’est vers Paris qu’il s’est envolé. Il a tout de suite commencé à travailler aux cotés de Jean-Paul Gaultier qu’il considère comme « le génie de la mode ».

Serkan Cura - "Les Déesses du Nil" - Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015  -  All rights reserved Serkan Cura

Serkan Cura – « Les Déesses du Nil » – Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015 – All rights reserved Serkan Cura

Il restera quatre ans dans la Maison Gaultier avant de s’émanciper et suivre sa propre route en développant son know-how si rare. Son attirance pour la plume, qu’il apprivoise comme l’on ferait d’un oiseau sauvage, la travaillant lui-même, est palpable dans sa nouvelle collection. Il choisit son matériau avec soin, puis il le brûle, le teint et le fixe. Son but est « de faire en sorte que la plume soit mise en valeur, qu’elle ressorte le mieux possible » grâce à ses créations. Spécialiste de la matière, Serkan a su développer des techniques originales qui permettent de fixer les plumes sur les vêtements de telle façon que ses créations puissent même passer à la machine à laver ! Sa maîtrise a très vite été reconnue. La fameuse maison de lingerie Victoria’s Secret a d’ailleurs fait appel au créateur pour quelques pièces qui ont sublimé les anges du show annuel féerique de la marque.

Lors de la précédente Fashion Week Haute Couture, sa collection a été présentée sur la scène du théâtre Dejazet, sous le chant des oiseaux. Un véritable spectacle qui nous a séduit, autant que tous les autres spectateurs. Cette fois encore, il nous surprend, nous émerveille par la légèreté et la grâce de ses silhouettes. La plume, sa matière première préférée, couplée avec les corsets, sa pièce de vêtement fétiche, sont mis à l’honneur dans chaque tenue qui défile.

Serkan Cura - "Les Déesses du Nil" - Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015  -  All rights reserved Serkan Cura

Serkan Cura – « Les Déesses du Nil » – Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015 – All rights reserved Serkan Cura

Serkan Cura - "Les Déesses du Nil" - Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015  -  All rights reserved Serkan Cura

Serkan Cura – « Les Déesses du Nil » – Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015 – All rights reserved Serkan Cura

La plume pare et habille la femme-oiseau de Serkan qui mute en Déesse. Sa démarche n’est pas pressée, elle est lente et fluide afin que l’on savoure son allure qui oscille entre glamour et férocité. Le show s’ouvre avec une combinaison corsetée entièrement réalisée en plumes d’autruche dont le corset est brodée de perles telles de gouttelettes d’eau qui boivent la lumière pour mieux la restituer dans un étincellement soudain. La tenue se meut au ralenti, volumineuse mais légère et aérienne. Elle est sitôt suivie d’une robe, corsetée elle aussi, et brodée de cristaux Swarovski. Avec chaque pièce présentée, notre curiosité, notre désir de découverte ne fait que croître. Qu’il s’agisse de cet ensemble pantalon au ton jaune citron, d’une jupe-traine à plumes blanches, d’un manteau blanc comme la neige ou encore d’une fourrure tricotée, la femme Serkan Cura attise notre désir et envoute nos sens pour mieux nous inviter à la suivre. D’ailleurs le travail capillaire va bien dans ce sens avec des cheveux crêpés et coiffés en tresse « king size » ajustée sur un coté du visage pour mieux accentuer la sensualité et la féminité d’une imposante chevelure.

Serkan Cura - "Les Déesses du Nil" - Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015  -  All rights reserved Serkan Cura

Serkan Cura – « Les Déesses du Nil » – Haute Couture Paris Fall Winter 2014-2015 – All rights reserved Serkan Cura

Quant à la pièce-phare de la collection, c’est indéniablement la robe-bustier en éventail parée entièrement de plumes. Portée comme une couronne, elle a un aspect figé, sculptural, presque majestueux.

« En faisant cette collection, confie Serkan Cura, j’avais envie de m’amuser, de faire quelque chose d’onirique, d’aller vers le rêve tout en réinterprétant les techniques anciennes à ce jour. Trouver un nouvel aspect de la plume pour la sublimer à son ultime beauté. »

Ira de Puiff & Indigo

 

Share Button